Sarah Fénérol : Une directrice de collection en or !

Après Jeanne Coëffé fondatrice de MonDéfilé et Roxane modéliste, c’est au tour de Sarah Fénérol directrice générale et en charge de la création, de nous en dire un peu plus sur son parcours et sur ses missions au sein de MonDéfilé.

– Sarah, quel est ton parcours ?

Je suis passionnée par l’univers de la mode depuis mon enfance où j’ai démarré très tôt mon parcours par une formation en artisanat pour aller jusqu’aux bancs de l’IFM. Ma première expérience professionnelle en tant que consultante m’a permis d’entrer au cœur des processus de création de maisons de prêt-à-porter. Ensuite, j’ai travaillé dans le soulier homme au sein du groupe LVMH, une expérience qui m’a amené à la mettre au service du département Études et Conseil de l’IFM.

– Comment as-tu rencontré Jeanne la fondatrice de MonDéfilé ?

C’est justement durant une mission pour l’IFM, qu’un membre de mon équipe m’avait parlé d’une jeune entrepreneure qui souhaitait monter un projet en rapport avec la mode. Cette personne était Jeanne et s’était rapprochée de cet organisme afin de rencontrer des profils métiers pour nourrir son projet. Nous avons débuté par un café pour ensuite échanger autour du projet durant des journées entières. Je garde un excellent souvenir de notre tout premier voyage à l’étranger destiné à détecter des partenaires industriels où notre association était devenue une évidence.

– Qu’est-ce qui t’a séduit dans ce projet ?

Tout d’abord, Jeanne m’a intrigué car elle souhaitait créer un projet dans un domaine qu’elle ne maîtrisait pas mais son ouverture d’esprit et son envie d’entreprendre m’ont beaucoup plu. De plus, un projet innovant destiné à apporter de la visibilité à la jeune création en lui offrant les moyens de produire ses collections, correspond à des valeurs qui me parlent. Au delà des collaborations, nous vouons un véritable soutien à nos créateurs sur le développement de leurs marques propres en les aidant à participer à des événements externes à MonDéfilé.

– Quelles sont tes missions au sein de MonDéfilé ?

Je suis en charge des collections et plus globalement des créateurs. C’est-à-dire que je détecte les nouveaux talents émergents, les accompagne dans leurs propositions de style et suis ensuite le développement produit jusqu’au ok production avec l’aide précieuse de mon équipe. Cela exige beaucoup de temps, d’énergie, avec un rythme continu. En parallèle, nous avons également lancé une structure qui s’adresse aux professionnels où j’interviens sur la compréhension des besoins clients et l’accompagnement des projets en création et développement de collections.

– Comment déniches- tu les jeunes créateurs qui participent au vote ?

Nous avons mis en place différents viviers sur ce sujet : des partenaires avec des événements liés à la jeune création comme le festival des Jeunes Créateurs de Dinard, des rapports privilégiés avec des écoles de mode telles que l’IFM, des participations à des salons professionnels internationaux comme le MAD, ou encore un dossier de candidature en ligne sur notre site. Le bouche à oreilles est aussi un facteur important car de nombreux créateurs viennent à notre rencontre sur recommandation d’un des leurs.

– As-tu des anecdotes à ce sujet ?

Je pense à ma rencontre avec Emma Reynieix qui m’avait expliqué son envie de créer sa marque, son expérience à New York et sa nostalgie de ses années là-bas : le nom de Bleecker Blues était né. Nous avons collaboré sur une ligne de maroquinerie qui a eu et connaît toujours beaucoup de succès. D’ailleurs, le matelassage V, code emblématique de cette collection, a été repris les saisons suivantes dans de grandes enseignes. On entend souvent dans l’entrepreneuriat que si l’idée est copiée, cela démontre qu’elle est bonne. Cette règle s’applique aussi à la mode, non?

– Quelle « Fashion victim » es-tu ?

Mon vestiaire se compose de basiques que j’achète systématiquement en ligne et que je mixe avec des pièces de créateurs de MonDéfilé. Vous imaginez un vestiaire de plus de 1000 références à porter de main, le rêve ! J’ai aussi un faible pour les belles pièces que je trouve au gré de mes rencontres ou voyages.

Venez découvrir les collections de MonDéfilé.

Ce contenu a été publié dans Interviews. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire