Interview de créateurs : Joséphine Bono nous dit tout !

Il y avait un temps que l’on ne s’était pas fait de confidences, n’est-ce pas ? Un moment que l’un de nos créateurs ne nous avait pas ouvert les antres de son atelier, pour y laisser entrevoir des flots de créativité. Un moment que l’on ne s’était pas pris d’un fou rire face à l’imagination débordante et le franc parler d’un créateur. Eh bien, cette semaine, à force de ne plus en pouvoir nous avons interviewé Joséphine Bono, créatrice chez MonDéfilé depuis  presque un an, dont la collection capsule fait des ravages sur le site en ce moment. Qui se cache derrière cette collection ? Nous avons voulu en savoir plus sur cette créatrice. En tête à tête donc avec Joséphine Bono.

Joséphine Bono, est une marque éponyme ?

Joséphine Bono est une marque engagée, dont le choix de production se fait en France ou équitablement à l’étranger. Je travaille en collaboration avec un atelier de ré-insertion et une ONG, il fallait donc un nom qui reflète ces engagements. Joséphine, car je rends hommage à Joséphine Baker qui était résistante en France pendant la 2nd guerre mondiale et elle a adopté plus d’une dizaine d’orphelins à cette époque. Bono pour Bono de U2, qui a créé DATA une organisation qui entre autre choses dénonce les lois du commerce inéquitable en Afrique et lutte également contre le Sida.

Et vous, qui êtes-vous alors ?

Je m’appelle Nancy j ‘ai 30 ans. Je suis passionnée par le vêtement depuis petite. J’ai créé Joséphine Bono une marque de vêtement pour la femme et la fille qui porte des valeurs éthiques tout en restant féminine.

A quoi ressemble l’univers d’un créateur éthique ?

J’habite à la campagne, dans une ferme rénovée. L’alliance du traditionnel et de la modernité m’a toujours beaucoup attiré. J’aime aussi utiliser des objets et leur donner une seconde vie. Ma table de salon est en fait une ancienne fenêtre, puis est devenue une table de coupe pour ensuite se retrouver dans ma salle de jour. Elle fait son effet !

Votre créativité s’en trouve-t-elle stimulée ?

Le lieu où l’on vit est très important je trouve, si l’on veut se sentir bien, avoir des idées, de la créativité également. C’est d’autant plus important que mon atelier se trouve chez moi.

Depuis combien de temps êtes vous dans la profession ?

J’ai terminé mes études en 2003, donc cela fait 9 ans que je travaille dans la mode et bientôt 1 an que j’ai embarqué sur le bateau MonDéfilé. J’ai rencontré Jeanne et Sarah en novembre 2011 sur un salon à Paris. Elles m’ont proposé de participer à une session de vote pour MonDéfilé, je me suis prêtée au jeu et c’était avec grand plaisir.

Depuis qu’est ce que cette collaboration vous a apporté ?

Comme tout créateur, des ventes, des clientes et de la visibilité surtout, pour nous c’est un véritable coup de pouce.

Pouvez-nous montrer la pièce dont vous êtes la plus fière ? Pourquoi ?

La pièce que j’affectionne le plus en ce moment est une jupe pour fille. Tout simplement parce que c’est la dernière sortie de l’atelier. C’est une jupe tutu qui va faire rêver les petites filles, elle est douce au toucher, légère et délicate. Et en plus elle tourne !

(Sourires) Quelles sont vos influences ? (personnes, environnement, autres formes d’art)

C’est un peu tout ce que je vois, tout ce qui me touche. Je suis assez sensible au design d’intérieur. Mais, je dois dire que le tissu me donne souvent la première impulsion. Enfin, j’aime l’allure que peut avoir une silhouette. Qu’elle soit féminine avec du caractère et de la sensibilité.

Nancy, quels sont vos goûts : pour vous quel serait le look idéal ?

Ma tenue idéale serait un pantalon noir avec un haut original et coloré. Le tout accessoirisé d’un sac et de boucles d’oreilles. Ça donnerait quelque chose comme ça :

Enfin, pouvez-vous nous montrer ce qu’il y a dans votre sac ?

Joséphine Bono ou Nancy une créatrice qui n’oublie pas que l’on peut être coquette tout en étant mère. Bref tout ce que l’on veut non ?

Bettina NLEND

 

Ce contenu a été publié dans Actu MonDéfilé.com, Interviews. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire