Tête à tête avec Luc Darribère, une nouvelle perle de créateur

Luc Darribère est un jeune créateur de mode talentueux. Je le rencontre place St.Augustin. Il est déjà installé à une table au fond de la brasserie. Pétillant et souriant il m’accueille chaleureusement avec son petit accent charmant du sud-ouest. Entrevue.

photo créateur

1. Qu’est ce qui vous a donné envie de devenir créateur de mode?

LD: Cela s’est imposé à moi depuis tout jeune… A partir du moment où j’ai réussi à exprimer et à concrétiser cette passion que j’avais pour ce métier, c’est devenu une évidence à mes yeux, il n’y a plus rien eu d’autre. Ce qui était plus délicat c’était de savoir comment arriver à mes buts. Quelle école choisir, comment s’orienter?… Faire les bons choix aux bons moments comme ça nous arrive à tous au moins une fois dans notre vie. J’ai eu la chance de faire l’école de la chambre syndicale de la Coûture et ça m’a enchanté c’est tout ce que j’attendais de recevoir de cette formation.

2. Quelles sont vos influences ? Vos maîtres ?

L.D : J’ai toujours apprécié les mélanges d’imprimés et les mélanges de couleur d’Emmanuel Ungaro du temps où il était lui-même un créateur. Il y a aussi le très regretté Christian Lacroix au niveau des couleurs, des mélanges, de l’ornementation, du jeu avec le flou… Son travail est toujours très très beau. Je pense également à Christophe Josse pour son travail très poètique et très féminin. Ce sont des esprits qui me plaisent vers lesquels je suis attiré mais ce n’est pas pour autant que j’amène mon travail à ressembler aux leurs.

Robe Lacroix
3. Depuis combien de temps êtes-vous dans la mode ? Y avez-vous toujours été en tant que créateur ?

L.D : Depuis 2005 je suis dans la mode, cela va donc faire 6 ans maintenant. J’ai commencé en faisant un stage chez Thierry Mugler puis chez Hermès où j’ai pû avoir un large aperçu d’une grande structure où la devise demeure la qualité et le savoir-faire. Hermès se positionne comme « la » marque intemporelle. Et puis enfin, j’ai travaillé chez Louis Vuitton qui se positionne comme une marque plus actuelle. C’est également une grande maison mais celle-ci adopte une stratégie différente où en l’occurrence, le marketing est très présent.

Tunique Luc Darribère
4. Qu’est ce qui vous a donné envie de choisir Paris comme lieu d’inspiration et de création pour votre travail ?

L.D : C’était cohérent pour moi de quitter le Sud Ouest dont je suis originaire pour monter sur la capitale mode de la France. C’est là que tout se passe que ce soit au niveau de la scolarisation ou même des opportunités d’emplois dans les grandes maisons. Maintenant, je ne me vois pas indéfiniment à Paris, si je suis apellé à vivre à l’étranger, je le ferais avec plaisir.

Création Luc Darribère

5. Quel est le projet qui vous a tenu le plus à cœur ? Avez-vous une création dont vous êtes particulièrement fier?

L.D : C’est une vision à long terme. Construire ma structure petit à petit sans se presser pour qu’elle soit pérenne. C’est mon plus grand souhait. D’ici 10 ans je m’imagine avoir construit et installé mon univers, à taille humaine, en tant que créateur de mode. C’est ça mon rêve.

Une de mes créations dont je suis fan ? C’est dur comme question ! Il y a une robe de mariée dont je suis très fier ! Je l’ai faite pour une amie et c’était la première de ma vie !

6. Quel style vestimentaire adoptez-vous et quelle est la pièce que vous préférez porter?

L.D : Je pioche un peu partout ce qui me parle, ce qui me plaît. J’aime beaucoup les couleurs donc je ne m’habille jamais tout en noir. Mon style dépend de ce que j’aime dans l’instant. J’aime mon disque de jade en pierre naturelle, je le porte toujours autour de mon cou et je ne le quitte jamais pour ses vertus magiques.

7. Quels sont vos projets actuels ?

L.D : Je suis à mi-temps chez Louis Vuitton et le reste de mon temps je le consacre à ma construction personnelle en tant que créateur de mode.

8. Un mot sur MonDéfilé.com ?

L.D : MonDéfilé.com reflète du bon sens, de l’innovation et de l’originalité. C’est très rare de donner le pouvoir aux clientes aux lendemains de la mode, de choisir, d’avoir une influence et un réel impact sur les pièces des créateurs sélectionnées. C’est astucieux aussi de bousculer les habitudes d’achat au travers des nouvelles technologies.

Propos recueillis par Diane de Choisy

Ce contenu a été publié dans Interviews. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.