Erzonia N’Takpe: gagnante du concours CNJC

Cette année encore l’ISC Paris a organisé son concours pour les jeunes créateurs, le CNJC (Concours National des Jeunes Créateurs). Evénement annuel incontournable de l’école, nous avons rencontré pour vous la lauréate de cette année, la jeune créatrice Erzonia N’Takpe.

Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?
Je me présente, Erzonia N’Takpe, j’ai 28 ans et je viens de lancer ma marque de prêt-à-porter, Erzonia Couture. Après un BEP des métiers de la mode, j’ai intégré une école de modélisme. J’ai toujours voulu être dans le stylisme, mais n’ayant pas les moyens financiers nécessaires, je me suis tournée vers le modélisme qui me passionne tout autant. Grâce à mon parcours scolaire, j’ai pu intégrer de grandes maisons de coutures telles que Chanel, Carven ou Balmain.

Comment vous est née cette passion pour la mode ?
Depuis toute petite, je suis passionnée de mode. J’ai découvert ce milieu en feuilletant quelques magazines qui y sont consacrés. Très vite, j’ai adhéré à l’idée de pouvoir exprimer ma personnalité au travers des vêtements. Je me souviens que lorsque j’avais 7 ans, je me promenais dans toute la maison vêtue de robes et jupes de couleurs en marchant comme pour un défilé.

Quelle est la source de votre inspiration ?
Je suis une grande passionnée d’art et d’architecture et je puise mes inspirations dans des photos ou bâtiments qui m’ont marqués. La géométrie est pour moi une chose pure et gracieuse, ses formes structurées me fascinent. Je reprends donc ces codes dans mes créations. Le style bohème a aussi une grande influence dans mes choix concernant le tissu. Ce qui apporte légèreté et contraste aux vêtements.

Que représente votre univers ?
Mon univers, je le définirais comme urbain chic, revisité à ma façon. Il se compose essentiellement de couleurs vives et électriques, avec le bleu, l’argenté, le vert, le blanc et le noir. Ce sont des couleurs que j’affectionne particulièrement et que j’utilise pour mes créations. La dentelle, le cuir et la soie font parties intégrantes de mes modèles, ce qui fait écho au style bohème qui m’est cher.

Pourquoi avoir participé au Concours National des Jeunes Créateurs ?
Mon but premier était de me mettre au défi. Je voulais voir de quoi j’étais capable, d’un point de vue créatif mais aussi mental. Si j’allais tenir le choc et la cadence. Il est difficile de créer de nouveaux modèles tout en respectant des délais très ambitieux. Il était donc pour moi primordial de voir jusqu’où je pouvais aller.

Qu’est-ce que vous a apporté cette belle expérience ?
Ce fut une belle revanche sur ma vie et ma carrière. Cela m’a vraiment éclairé sur mes aptitudes et m’a permis de prendre confiance en moi. L’aventure m’a aussi apporté une certaine visibilité auprès des connaisseurs et donc d’élargir mes possibilités pour l’avenir. J’espère fortement retenter des expériences de la sorte afin de me surpasser encore plus.

Où pourrons nous vous retrouver prochainement ?
Je me consacre exclusivement au développement de la marque. C’est un peu mon bébé, du coup je fais tout pour qu’elle puisse grandir et s’épanouir dans les meilleures conditions. Qui sait, peut être qu’un jour je présenterais mes collections à la Fashion Week.

Nous lui souhaitons donc énormément de succès pour les collections à venir, en espérant la retrouver le plus vite possible.
MonDéfilé.

 

Ce contenu a été publié dans Interviews. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire