Que s’est-il passé au Festival de Mode de Dinard ?

Le Festival de Dinard a eu lieu ce week-end ! Nous vous faisons un petit récapitulatif sur le déroulé de ce prestigieux événement.

Avec l’objectif de promouvoir la jeune création, MonDéfilé.com s’est associé au Festival de Mode de Dinard pour mettre à l’honneur les talents de la mode de demain.

La 21ème édition du Festival de Mode de Dinard a eu lieu du 11 au 13 avril.

10 créateurs finalistes divisés en 2 catégories (Homme et Femme), ont présenté leurs collections de 7 silhouettes dont une silhouette imposée sur le thème de la Marinière.

Des personnalités reconnues du monde de la mode étaient présentes pour juger les candidats : Ece Ege, créatrice de la maison Dice Kayek, présidente du jury ; Noémie Lenoir, mannequin et ambassadrice de l’événement ; Patrick Cabasset, rédacteur du magazine L’Officiel ; Antigone Schilling, fondatrice du magazine Faux Q ; Ken Okada, créatrice et lauréate du Grand Prix du Festival de Dinard 2000.

Pour cette édition, MonDéfilé était partenaire du Grand Prix Femme en offrant un lot au créateur gagnant d’une valeur de 10 000€ : la mise au point industrielle, la production et la commercialisation de sa collection sur le site de MonDéfilé.

Vive la Bretagne

On apprécie tous la thématique de cette année qui mettait l’accent sur la Bretagne et son divin savoir-faire. En évoquant la Bretagne, le premier symbole est la Marinière. Cette pièce marquante faisait donc l’objet d’un prix spécial.

Quatre prix décernés

  • Le GRAND PRIX FEMME revient à Laetitia Baqué et Victor MoliniéCes deux jeunes diplômés de l’école Duperré remportent ce prestigieux prix d’une valeur de 40 000 euros.  Laetitia possède un véritable savoir-faire dans la broderie, Victor lui, complète le duo par ses connaissances en style et en modélisme. Leur collection « Vagabond » mêle agréablement sportswear, matières techniques ainsi qu’un travail de la broderie d’une grande minutie faisant appel à un savoir-faire ancestral, le tout retranscrit avec une grande modernité. Ce travail a véritablement séduit le jury ainsi que toute l’équipe de MonDéfilé. Nous sommes très heureux et impatients de commencer une collaboration avec ces deux créateurs de talent et vous faire découvrir leur collection.

  • Mael Larcher s’est vu décerner le GRAND PRIX HOMME d’une valeur de 30 000 euros. Sa collection combine un esprit streetwear mais aussi des détails plus classiques. Mael s’est notamment démarqué grâce à une veste déclinable en sac-à-dos.

  • Marie-Morgane Dumont, élève de Esmod Lyon. a été la surprise du Festival. En effet, le jury a souhaité la récompenser pour son travail sur les matières naturelles, ses silhouettes organiques plutôt futuristes.  Elle a donc obtenu un Prix Spécial d’encouragement.
  • Un dernier prix spécial a été remis pour la marinière.  Le prix revient aussi à une élève Esmod, la coréenne Sung-Eun Jang. Celle-ci a décliné la marinière dans une matière néoprène intégrant les rayures de la marinière dans un imprimé.

Vous retrouverez prochainement la collection des gagnants du Grand Prix Femme Laetitia et Victor sur MonDéfilé.com !

Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Interview MANAMI KAWAMURA participante au GRAND PRIX FEMME du Festival de Dinard

 

Le Festival commence demain donc voici la dernière Interview pour les participants du Festival de Dinard. Les créateurs asiatiques se retrouvent très souvent en avant de concours prestigieux. C’est aussi le cas pour cette édition. Nous avions réalisé une Interview de créateurs d’origine coréenne mais voici une participante de nationalité japonaise.

The Festival starts tomorrow so here is the final interview from the participants of the Dinard Festival. Asian designers often find themselves put forward for prestigious competitions. That is also the case here. We already spoke to a pair of Korean designers shortlisted for the Womenswear Prize, but our final participant is from Japan.

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Je m’appelle Manami KAWAMURA. Je me définis comme une styliste-modéliste. Je suis originaire du Japon. J’ai commencé une première formation au Japon pour poursuivre par la France ou j’ai effectué des études de style au sein de l’école Esmod. J’ai acquis de l’expérience dans des Maisons de Couture comme Yohji Yamoto ou Anne Valérie Hash. J’ai aussi participé à de nombreux concours.

Could you describe yourself in a few short sentences?

My name is Manami KAWAMURA. I would define myself as a stylist-designer. I am originally from Japan. I began my first training position in Japan before pursuing my studies in France where I was able to join the fashion school Esmod. I gained professional experience in Couture Houses such as Yohji Yamamoto and Anne Valérie Hash. I also participated in a number of competitions.

Comment vous est venue l’idée de participer au Festival de Dinard ? Qu’attendez-vous de ce Festival ?

Ma motivation pour Dinard est simple. Lauréate de Kobe Fashion Contest, j’ai participé à plusieurs concours japonais, le concours de Dinard représente un vrai challenge pour moi. Expliquer une collection en 7 panoplies est très intéressant. Il est essentiel pour moi de présenter mon travail et mon savoir-faire à un public différent de celui du Japon.

What gave you the idea to participate in the Dinard Festival? And what do you expect from it?

My motivation for Dinard is simple. I was Winner of the Kobe Fashion Contest, and I have participated in many competitions in Japan, but the Dinard competition still represents a true challenge for me. To capture a collection in only 7 outfits is very interesting. It is essential for me to present my work and my skills to a different public to that which I’m accustomed to in Japan.

Pouvez-vous nous présenter rapidement la collection conçue pour le Festival ? A quel stade en êtes-vous sur la réalisation de vos pièces ?

Ma collection exprime la souplesse, l’effet translucide et les formes étranges. Mon univers est complexe. Il est fait d’un subtil mélange de tranquillité et d’innovation.

J’utilise un savoir-faire bien particulier de superposition, de transparence et une technique de tension torsion.

Mon souhait est de créer une collection bien à moi, de laisser cours à ma création et emmener le vêtement vers l’idée exacte de ce que j’ai en tête.

J’aimerais pouvoir exprimer mes sentiments à travers mes créations et les transmettre en donnant l’envie aux femmes de les porter. J’espère faire vibrer la Femme qui portera ma collection autant que celui qui la regardera passer. Je mets tout mon cœur dans ce but qui est d’exprimer des sentiments bien précis à travers ma Collection.

Can you describe to us the collection that you will be presenting at the Dinard Festival?

My collection expresses suppleness, a translucent effect with foreign forms. My creative universe is complex. It is made up of a subtle mix of tranquility and innovation.

I use the particular skill of superposition, of transparence, and a technique of tension.

My ambition is to create a collection that satisfies me, to leave my creation and make the clothes themselves emulate the exact image in my head.

I would like to be able to express my emotions through my creations and transmit them by giving women the desire to wear them. I hope to make the woman that wears my collection vibrate so that everyone will watch her as she walks. I put my heart into this competition, but it is the emotions that I have put into the clothes that is so precise to my own collection.

Que pensez-vous du concept MonDéfilé ?

J’ai découvert mon MonDéfilé.com depuis mon arrivé sur Paris. Le concept de faire connaître de jeunes créateurs est très intéressant et me plait beaucoup.

What do you think of MonDéfilé’s concept?

I discovered MonDéfilé.com upon my arrival in Paris. The concept of giving young designers exposure is very interesting and it pleases me to see it being done.

A quoi vous fait penser  les mots « communauté », « vote » ?

Cela me fait penser à un endroit où l’on peut exprimer ces idées.

What do the words ‘community’ and ‘vote’ make you think of?

This makes me think of a place where you can express your ideas and opinions.

Dans quel état d’esprit vous sentez vous à quelques semaines de l’événement ?

Je me réjouis de pouvoir  présentation de ma collection. Je suis impatiente de faire mon défilé.

How are you feeling in the weeks leading up to the event?

I am delighted to be able to present my collection. I’m looking forward to putting it on the catwalk.

Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Interview KIM MIYOUN et HYE-YEON CHUNG participant au GRAND PRIX FEMME de Dinard

Nous continuons les interviews des créateurs participants au Grand Prix Femme pour le Festival de Dinard. Après l’interview de Marie Morgane, voici Kim et Hye-Yeon.

And so we continue our interviews with this year’s participants in the competition for Womenswear Designer Award at the Dinard Festival. After our interview with Marie Morgane, here are Kim and Hye-Yeon.

Pouvez-vous présenter rapidement votre parcours ?

HYE : Je détiens une formation à la Chambre syndicale en tant que designer conception. J’ai appris le stylisme et le modélisme mais aussi l’art des fibres. J’ai par la suite intégré la maison Galliano au sein du studio femme pour poursuivre en tant que styliste pour Maurizio Galante puis chez Lanvin.

Ma volonté était par la suite de pouvoir créer ma marque. J’ai conçu un site internet et une boutique sur Etsy : www.etsy.com/shop/gracehye. Mon site Web est : www.grace-hye.com.

Récemment, j’ai gagné un prix de Concours de création de motif pour kimono.

KIM : Pour ma part, j’ai suivi un parcours au studio Berçot. Nous avons une carrière similaire car nous combinons toutes les deux l’art et la mode. Pour la partie professionnelle, j’ai poursuivi un stage style chez Givenchy puis pour le magazine ELLE dans le Marketing et chez les Néréides. J’ai continué mon parcours en free-lance en travaillant toujours au sein de magazines mode.

Could you describe yourselves in a few short sentences?

HYE: I was trained at the Chambre Syndicale as a conceptual designer. I learned to style and to create models of clothing, but I also learned the art of fabrics. I was since integrated into Galliano in order to pursue a career as a stylist for Maurizio Galante and then Lanvin.

My ambition, though, was to be able to create my own label. I started a boutique on the online platform Etsy: www.etsy.com/shop/gracehye and started my own website: www.grace-hye.com.

Most recently I won an award at a competition to design a kimono.

KIM: As for myself, I studied a course at the Studio Berçot. We both have similar careers because we combine both art and fashion. Professionally speaking, I pursued a styling internship at Givenchy, and then worked in marketing for ELLE Magazine, and at les Néréides. I continued my course on a freelance basis while always working on fashion magazines.

Comment vous est venue l’idée de participer au Festival de Dinard ? Qu’attendez-vous de ce Festival ?

Depuis l’année dernière, nous avions l’ambition de participer au Festival de Dinard pour montrer notre style. Notre binôme marche assez bien.

What gave you the idea to participate in the Dinard Festival? And what do you expect from it?

Since last year we’ve been planning to participate in the Dinard Festival in order to give ourselves a platform for our style. Our binomial name works quite well.

Pouvez-vous nous présenter rapidement la collection que vous allez présenter au Festival ?

Nous nous sommes beaucoup inspirées de deux sculpteurs de renom : Giacometti et Brâncusi.

Notre collection intègre des répétitions de motifs ainsi que des motifs décomposés, simplifiés ou répétés.

Les pièces vont se combiner et s’emboîter comme un énorme puzzle. Nous avons toujours gardé en tête cet esprit d’art naïf qu’on retrouve systématiquement dans les œuvres des deux sculpteurs. Nous avons représenté l’art naïf par le fait de ne pas respecter volontairement les règles de la perspective.

Les détails stylistiques comprennent des teintures fluo et rose pâle, des imprimés, les formes sont arrondies ainsi que les volumes. On retrouve aussi des bijoux en forme de tube qui comportent de la broderie.

Pour la Marinière, la broderie reste l’élément fort de celle-ci (comme demandé pour le Festival). Elle se décline sous des tonalités blanc et bleu. Il y a toujours le détail des lignes représentatives de la Marinière mais décliné sous forme de tubes. Pour la matière, nous avons choisi de la soie pour son côté satiné. A cela, nous avons aussi rajouté de la ouate.

Can you describe to us the collection that you will be presenting at the Dinard Festival?

We are predominantly inspired by two sculptors: Giacometti and Brâncusi.

Our collection integrates repetitions of particular motifs, that are decomposed, simplified, or simply repeated in different contexts.

The pieces are going to combine and fit together like an enormous puzzle. We have always kept the ingenuous spirit of art in mind, that we confront time and time again in the works of these two sculptors. We have represented the innocence of art by not always conforming to the rules of perspective.

The stylistic details comprise fluorescent and pale pink dyes, prints, rounded shapes and oversized silhouettes. There’s also jewellery made from embroidery in the shape of tubes.

For the breton striped top, embroidery remains its strongest element (as instructed by the Festival jury). It comes in white and blue tones. There is always the detail of the stripes of the top, but they come in the form of tubes. For the fabric, we have chosen silk for its softer side. To the fabric, we have also added extra padding.

Que pensez-vous du concept MonDéfilé ?

C’est un concept moderne qui donne de bonnes perspectives aux créateurs.

What do you think of MonDéfilé’s concept?

It’s a modern concept which offers good perspectives to new designers.

Retrouvez-nous très prochainement pour la dernière interview !

Come and meet us next time for the final interview!

Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Interview Marie-Morgane DUMONT, participante au GRAND PRIX FEMME du Festival de Dinard

Voici la troisième candidate du Grand Prix Femme du Festival de Dinard. Elle nous dévoile un peu plus sur son projet de collection.

Here is the third candidate for the Dinard Festival’s Womenswear Prize. In this interview she reveals a little more to us about her collection.

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Marie-Morgane Dumont, 23 ans, diplômé de l’école Esmod Lyon. Je vis actuellement à Paris où je viens tous juste de terminer mon stage chez le styliste Maurizio Galante en tant qu’assistante.

Could you describe yourself in a few short sentences?

Marie-Morgane Dumont, 23 years old, graduate of the Esmod Lyon school. I am actually living in Paris at the moment. I just finished my internship with the stylist Maurizio Galante as his assistant.

Comment vous est venue l’idée de participer au Festival de Dinard ? Qu’attendez-vous de ce Festival ?

J’ai entendu parler du Festival de Dinard via le Web il y a quelques années, mais aussi durant ma formation à Esmod. J’ai voulu participer à ce concours pour avoir la chance de présenter ma collection à des professionnels, d’être jugée, mais aussi pouvoir mettre en avant ma créativité, mes compétences, et cette force qui est en moi de réussir, d’évoluer et d’avancer.

What gave you the idea to participate in the Dinard Festival? And what do you expect from it?

I’ve heard about the Dinard Festival on the internet several years ago, but also during my studies at Esmod. I wanted to participate in this competition to have the opportunity to present my collection to professionals, to be judged, but also to be able to present my creativity, my skills, and also the drive within me to succeed, to evolve, and to progress.

Pouvez-vous nous présenter rapidement la collection conçue pour le Festival ? A quel stade en êtes-vous sur la réalisation de vos pièces ?

L’histoire de ma collection s’intitule :

Face cachée / Révélation intime

Cette collection est une observation de la société. Basée sur le paraître, engendrant tromperie et mensonge dont l’ultime but est de se préserver et se protéger.

Je peux définir mes pièces de la manière suivante : volumes imposants, looks visuels, camaïeux monochromes, transparence de l’organza, opacité du lainage, tissages de laine, laçages, sensualité de la peau. Les couleurs passant du noir au vert d’eau, symbole de renaissance et d’ouverture.

Je suis au stade des finitions pour chacun des looks et j’entame la réalisation de la marinière.

Can you describe to us the collection that you will be presenting at the Dinard Festival? What stage are you at in the manufacturing process?

My collection is entitled:

Face Down / Intimate Revelation

My collection is an observation of society. Based on appearances, engendering deception and falsehood, but its ultimate ambition is to preserve itself and to protect itself.

I can define my pieces in the following way: imposing volumes, visual looks, monochromatic colour palettes, transparent organza, opaque wool, weaving together wool, lace, and the sensuality of the skin. The colours pass from black to an ocean green, a symbol of rebirth and of opening.

I am currently making the finishing touches to each of the looks, and I’m just beginning to manufacture my breton stripe t-shirt design.

Que pensez-vous du concept MonDéfilé ?

MonDéfilé permet de promouvoir et de mettre en avant le travail des jeunes créateurs. Ce site permet ainsi aux consommateurs de découvrir ce dont sont capables les jeunes créateurs (idées, nouveautés..).

C’est une excellente initiative afin de pouvoir financer les modèles des jeunes créateurs et ainsi participer à la notoriété des stylistes.

What do you think of MonDéfilé’s concept?

MonDéfilé allows the work of young designers to be promoted and marketed. The site also allows customers to discover young designers, ideas, and collections that boast a lot of talent.

It is an excellent initiative to offer to finance young designers’ collections and, thus, to participate in the reputations of these stylists.

A quoi vous fait penser  les mots « communauté », « vote » ?

Le mot communauté me fait penser à un ensemble de personnes partageant la même passion. En ce qui concerne le vote, c’est une façon démocratique de donner son point de vue.

What makes you think of the words « community » and « vote »?

The word community makes me think of a group of people who share the same passion. And as far as voting is concerned, it’s a democratic means of giving an opinion about something.

Dans quel état d’esprit vous sentez vous à quelques semaines de l’événement ?

Une certaine pression est présente, le stress également, ce qui ne m’empêche en aucun cas d’avancer dans le bon déroulement de ma collection.

How are you feeling in the weeks leading up to the event?

A certain amount of pressure, and, equally, stress, but this will not prevent me in any way from progressing in the development of my collection.

La date approche ! Nous n’avons plus qu’à souhaiter bonne chance à Marie-Morgane !

The date is fast approaching! We can do no more but wish good luck to Marie-Morgane!

Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Interview LAETITIA BAQUE et VICTOR MOLINIE, participant au GRAND PRIX FEMME du Festival de Dinard

Nous continuons les fameuses interviews des participants du Festival de Dinard. Après l’interview de Lou et Hugo, nous vous proposons cette fois-ci un autre binôme : Laetitia et Victor, de même candidats au Grand Prix Femme du Festival de Dinard.

This week, we continue our series of exciting interviews with the finalists of the Dinard Fashion Festival. After our interview with Lou and Hugo, we had the opportunity to interview another duo of designers: Laetitia and Victor, our second pair of candidates for the Dinard Festival Womenswear Prize.

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

LAETITIA : Nous nous sommes rencontrés à l’école Duperré lors de notre cursus. J’ai réalisé une formation consacrée à la broderie et Victor s’est tourné plus vers le style. Notre collaboration a commencé dès l’école pour notre diplôme de fin d’étude.

VICTOR : A la suite de cette école nous avons débuté dans deux Maisons bien différentes mais ayant toutes deux un fort niveau d’exigence et de qualité : Laetitia chez Alexander McQueen et moi au sein de la Maison Yiqing Yin.

Depuis septembre, nous avons arrêté de travailler pour ces Maisons et cela nous a donné plus de temps pour notre projet commun. Nous continuons donc d’œuvrer en tant que freelance pour des Maisons.

Could you describe yourselves in a few short sentences?

LAETITIA: We met each other at the Duperré school during our studies there. I dedicated myself to the craft of embroidery while Victor turned himself more towards style. Our collaboration began during our final studies for our degrees.

VICTOR: Following our studies at school we went on to enter into two fashion houses that are very different, but both require a high level of quality. Laetitia joined Alexander McQueen and I joined Yiqing Yin.

We stopped working for these respective fashion houses in September in order to focus more time upon our own project. We both continue to work for Alexander McQueen and Yiqing Yin, but only on a freelance basis.

Comment vous est venue l’idée de participer au Festival de Dinard ? Qu’attendez-vous de ce Festival ?

Nous avons eu la volonté de concourir ensemble pour bâtir un projet concret mais aussi avec l’ambition de nous faire connaître. L’idée était de pouvoir élargir notre réseau en créant de nouveaux contacts, avoir une meilleure visibilité pour par la suite avoir l’opportunité de créer notre entreprise.

What gave you the idea to participate in the Dinard Festival? And what do you expect from it?

Our ambition was to compete together, to build a concrete project but also with the view of giving ourselves some public exposure. The idea was also to make contacts, to give ourselves better visibility so that following on from the competition we may have the opportunity to create our own business.

Pouvez-vous nous présenter rapidement la collection que vous allez présenter au Festival ? A quel stade en êtes-vous sur la réalisation de vos pièces ?

Nous avons conçu notre thématique sur un univers Sportwear pour l’hiver. Le but était de retranscrire la technique de la broderie dans un esprit sport. La broderie reste notre base mais nous l’avons mêlé à de la maille 3D,  de la résille ainsi que du bord-côte.

Notre collection s’appelle Vagabond. Nous voulions retransmettre une silhouette libre avec de l’ampleur pour avoir une tenue un peu lâche. Pour cela les matières utilisées sont du jersey chiné feutré combiné avec du lainage. Le tout pour donner une attitude assez chaleureuse alliée à de la broderie.

Nous avons toujours gardé en tête de proposer des pièces accessibles dans le but de proposer une collection en prêt-à-porter. L’aspect commercial, le fait de pouvoir vendre nos pièces nous semble un paramètre non négligeable.

Nous sommes à un stade déjà bien avancé de nos pièces. Nous avons eu la chance d’être soutenus par nos fournisseurs car ils nous ont octroyé des remises. En expliquant notre participation au Festival de Dinard, nous avons remarqué qu’ils nous accordaient une meilleure reconnaissance et plus de légitimité.

VICTOR : De plus, nous avons eu l’opportunité de collaborer avec un fournisseur de chez Alexander McQueen en Inde. Cela grâce à Laetitia qui avait eu ce contact lors de son dernier emploi.

Can you describe to us the collection that you will be presenting at the Festival? What stage are you at in the manufacturing process of the pieces?

The theme for our Winter collection is sportswear. Our ambition with the collection was to re-invent embroidery techniques in a sports fashion context. Embroidery remains our base, but we have mixed it with 3D mesh, fishnet, and ribs.

Our collection is called Vagabond.  We wanted to re-invent a free silhouette, with the amplitude that would create a looser outfit. For this, the materials used are felted heather jersey combined with wool. The finished result gives embroidery a warmer quality.

We have always considered that our designs should be accessible, and this is why we chose to create a ready-to-wear collection. The commercial aspect, which gives us the opportunity to sell our clothes, is an aspect that we consider to be significant.

We are already at an advanced stage with the development of our collection. Our suppliers have supported us along the way offering us discounts. When we explained our involvement in the Dinard Festival, it marked the start of a more legitimate relationship between ourselves and their party.

VICTOR: We have also had the opportunity to collaborate with a supplier from India who supports Alexander McQueen. Thanks to Laetitia it was a contact that we had retained dating from her employment there.

Que pensez-vous du concept MonDéfilé ?

L’un des prix que nous convoitons le plus est surement le vôtre. C’est une chance pour nous de voir commercialiser nos pièces. Votre concept reste dans l’air du temps, il est totalement adapté à la manière de penser actuelle. L’esprit communautaire devient une nécessité pour promouvoir la jeune création.

What do you think of MonDéfilé’s concept?

One of the prizes that we covet most is surely yours. It is a chance for us to see our pieces manufactured for a commercial market. Your concept is also in tune with the times, it is totally adapted to the current manner of thinking in the industry. Community spirit becomes a necessity when promoting a young designer or collection.

Dans quel état d’esprit vous sentez vous à quelques semaines de l’événement ?

Nous faisons un focus sur le Festival. Il y a certes un peu de stress mais nous restons totalement concentrés sur cet événement.

How are you feeling in the weeks leading up to the event?

We are making our focus the Festival. There is certainly a little stress involved but we are trying to remain completely focused on this event.

Nous vous retrouverons dans quelques semaines pour connaître le résultat ! Nous vous souhaitons bonne chance dans cette dernière ligne droite !

We will meet you again in the following weeks to hear the announcement of the results! We wish you good luck in the final stages of the competition!

Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Interview LOU HAFID et HUGO BASSANI, participant au GRAND PRIX FEMME du Festival de Dinard

Le Festival de Dinard approche ! A cette occasion, nous vous en disons un peu plus sur les créateurs participants.

Suite à notre article sur le Festival,  nous avons posé quelques questions à ces jeunes talents. Voici la 1ère interview d’un des binômes français de l’Edition 2014.

The Dinard Festival approaches! And we’re going to take this opportunity to introduce you to some of the competition’s finalists.

After our introductory article to the festival, we spoke to some of the young designers about their collections and about their participation in the competition. Here is the first interview with a duo of French designers who have made it to the Womenswear final 2014.

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

HUGO : Nous sommes deux étudiants de Esmod Bordeaux. Par cette école nous avons eu l’opportunité de travailler ensemble. Nous aimons cette collaboration car nous nous complétons par notre travail.

Could you describe yourselves in a few short sentences?

HUGO: We are two students from Esmod Bordeaux. This educational institution has given us the opportunity to work together. We like collaborating together because we complete ourselves with our work.

Comment vous est venue l’idée de participer au Festival de Dinard ? Qu’attendez-vous de ce Festival ?

LOU : Nous avons entendu parler du Festival de Dinard par notre école. L’occasion idéale pour nous présenter ensemble. Nous concevons le fait de combiner nos compétences comme une force. Hugo apporte un style décalé pourvu d’originalité. Je propose une touche stylistique plus « portable » peut-on dire. Cette opposition se confronte pour se conjuguer habilement.

L’optique de la participation à ce festival est de nous faire remarquer, de rencontrer des gens et de se faire des contacts. Sachant notre volonté de continuer ensemble, il devient alors stratégique de se montrer à cet occasion, exposer notre travail.

What gave you the idea to participate in the Dinard Festival? And what do you expect from it?

We’d heard talk of the Dinard Festival at our school. It seemed like the ideal opportunity for us to present our collection. We thought that we would combine our strengths to create one force. Hugo brings a certain individual style to the table which provides our collection with originality. I add stylistic touches to make the clothes more wearable. It may initially seem as though our personalities would clash but actually this opposition makes us work well together.

Our vision of participating in the festival is that we will have the opportunity to make our mark, to meet like-minded people, and to make contacts. We both know that we want to continue working as a duo, and this seemed like the perfect event to give our designs exposure for the first time.

Pouvez-vous nous présenter rapidement la collection que vous allez présenter au Festival ?

LOU ET HUGO : Nous avons construit notre collection autour de l’œuvre de Gustave Klimt. Notre thématique intègre aussi  la nature et l’anatomie par le vêtement. Notre concept est le suivant.

Nous partons d’une base fluide représentant le végétal. Celle-ci serait englobée par une couche plus structurée, assimilée à une carapace. L’intérêt est de concevoir une nouvelle anatomie. Cette mise en forme nouvelle se présente aussi par le fait de combiner une veste en H à des volumes plus larges.

Notre première volonté est de magnifier le corps, d’avoir un concept qui se démarque. Les vêtements se métamorphosent, évoluent, se sculptent autour d’un corps. Le tout est de raconter une histoire et de créer une héroïne de mythe à chaque tenue.

Can you describe to us the collection that you will be presenting at the Festival?

LOU AND HUGO: We have based our collection around the oeuvre of Gustave Klimt. We have integrated themes of both nature and the human form into our clothes. Our concept follows on from this notion.

We began with the idea of a fluid base, representing verdancy. This is encompassed by a more structured layer, becoming a shell. Our idea is to conceive a new anatomy. This new kind of form presents itself as a jacket in the shape of an H with added layers of volume.

A quel stade en êtes-vous sur la réalisation de vos pièces ?

LOU ET HUGO : Nous sommes dans les temps. Nous allons nous atteler à la réalisation de la marinière.

Do you participate in the manufacturing of the pieces?

LOU AND HUGO: We are at the centre of the process. We are going to create the breton stripe design ourselves.

Comment avez-vous connu MonDéfilé ?

LOU ET HUGO : Nous avions déjà entendu parler de MonDéfilé.com par la collection capsule de la blogueuse Adénorah. Nous avions aimé ce concept de donner l’opportunité à une personnalité de créer des pièces exclusives.

How did you come to know MonDéfilé?

LOU AND HUGO: We had already heard of MonDéfilé through Adénorah’s guest blogger capsule collection. We loved the idea of giving a known personality in the industry the opportunity to create exclusive designs.

Dans quel état d’esprit vous sentez vous à quelques semaines de l’événement ?

LOU ET HUGO : Nous sentons la pression montée mais nous restons concentrés sur notre objectif pour donner le meilleur.

How are you feeling in the weeks leading up to the event?

We are feeling the pressure mounting, but we are trying to remain focused on our objective in order to give our absolute best.

Merci d’avoir répondu à nos questions et bonne chance à vous deux !!!

Thanks for taking the time to talk to us and we wish you both good luck!!!

Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

En avant pour le Festival International des Jeunes Créateurs de Dinard avec MonDéfilé !

Le Festival  International des Jeunes Créateurs de Mode de Dinard va inaugurer sa 21ème Edition. MonDéfilé collabore avec ce prestigieux événement en tant que parrain.

Mais que va-t-il se passer cette année ? Nous allons vous donner un avant-goût de ce 21ème Concours International de Jeunes Créateurs de Dinard.

Le décompte est lancé ! L’ouverture du Festival aura lieu le 11, 12 et 13 avril !

Chaque année le Festival s’évertue à mettre en avant de nouveaux talents mode sous la houlette de fortes personnalités de la mode. Ce n’est pas tout, des professionnels du secteur seront aussi présents. Le Festival est conscient de la réalité du marché et fait appel à des bureaux d’achat pour rester dans une optique de commercialisation. Innovant, précurseur et fédérateur sont autant de termes qui définissent précisément cet événement.

MonDéfilé, parrain du Festival offrira au gagnant du Grand Prix Femme la mise au point industrielle, la production et la commercialisation des pièces de sa collection sur le site MonDéfilé.com. Le lot représente une valeur de 10 000 euros.

Le concours se répartit en 2 catégories : homme et femme (5 participants par catégorie).

Le jury décernera donc 3 Prix :

  • Grand Prix Femme
  • Grand Prix Homme
  • Prix Spécial « La Marinière d’Armor-Lux »

Pour le Grand Prix Femme, chaque créateur devra proposer 7 tenues dont :

  • 5 tenues femme
  • 1 tenue pour le stand (Stockman)
  • 1 tenue imposée : la marinière comportant impérativement de la broderie

Le thème imposé cette année met l’accent sur la Bretagne et la fameuse marinière bleu et blanche. Le savoir-faire breton s’affichera dignement pour cette 21ème Edition.

Cette marinière sera proposée à la vente et les dons seront reversés à l’association « Orphéopolis », les orphelins de la police.

La présidente du Festival n’est autre que la créatrice franco-turque Ece Ege qui dirige la maison Dice Kayek. La mannequin et actrice Noémie Lenoir sera elle, l’ambassadrice de l’événement.

Voici la vidéo officielle du Festival de Dinard

Suivez-nous et vous retrouverez bientôt les interviews des créateurs finalistes du Grand Prix Femme.

A bientôt !

Introducing the Dinard International Festival for Young Fashion Designers 2014 with MonDéfilé !

This year marks the 21st anniversary of Dinard’s International Festival for Young Fashion Designers, and MonDéfilé is collaborating with the event for the first time as an exclusive sponsor.

What can you expect from this year’s event ? You’re about to find out, as we give you a sneak preview of the competition at the 21st Dinard International Festival.

The countdown to the Festival has already begun, which takes place on the weekend of the 11th, 12th, and 13th of April.

Every year, the Festival strives to discover the best new talents in the fashion industry and put them before a panel of professionals. The Festival is highly conscious of the reality of working in such a challenging industry, and calls out to buyers and retailers in order to retain its reputation for offering its commercial expertise to undiscovered designers. It is this sense of innovation that defines the Festival, since its predominant purpose is to bring together a community of fashion talent.

MonDéfilé, official sponsors of this year’s Festival, will be offering an exclusive Womenswear Award, which will provide the winner with the opportunity to have his / her collection conceptualised, produced, and marketed on the MonDéfilé.com site. This prestigious prize carries a value of 10 000 euros.

The competition is divided into two categories : men and women (of which there are five participants per category).

The jury will award three main prizes :

  • The Womenswear Prize
  • The Menswear Prize
  • The Special « La Marinière d’Amour-Lux » Prize

For the Womenswear Prize, each designer must propose seven garments :

  • Five womenswear garments
  • One garment for the stand (Stockman)
  • One compulsory design : the breton stripe top with compulsory embroidered detail

This year’s theme was inspired by Brittany and the famous blue and white breton stripe top. The ubiquitous breton top will be the worthy emblem of the Festival’s 21st edition.

This design will be put up for sale at the Festival and all proceedings will go to the Orphéopolis, an association which supports the orphans of police families.

The president of the Festival is none other than the French-Turkish fashion designer Ece Ege, who currently holds the post of Fashion Director at Dice Kayek. The model and actress Noémie Lenoir will be the official ambassador of the event.

Here is the official video that accompanies this year’s Dinard Festival campaign :

Keep updated with the MonDéfilé Blog to meet the Womenswear finalists as we publish our exclusive interviews with them over this weekend.

See you soon !

Marqué avec , , , , , | Un commentaire

Camille Enrico : des bijoux qui nous font voyager !

Entrez dans l’univers bouleversant de Camille Enrico, une créatrice pas comme les autres !

Pourquoi ? car ces pièces ont une force de caractère. Elles reflètent une identité singulière qui nous fait directement comprendre qu’on ne pourra se contenter de ne porter qu’un seul bijou.

Un lointain voyage

Pour cela, la jeune femme a réalisé un long chemin, c’est peu de le dire…Vietnam, Inde, Uruguay, Bolivie, Pérou, Argentine, Brésil, Birmanie, Philippines, Thaïlande. En effet, pour en arriver à ce savoir-faire, Camille Enrico est allée à la rencontre de personnes de toutes origines. Elle en a recueilli une grande richesse.

L’essence de sa marque est marquée par un travail d’artisanat jouant à la fois sur des procédés anciens et contemporains.

Mais ce goût pour le bijou était déjà très présent. La jeune femme confectionnait déjà  des bijoux pour son entourage.

L’aboutissement de ce folklorique voyage : une marque de bijoux non conventionnelle.

La marque Camille Enrico renferme des bijoux en laiton doré à l’or fin 24K puis rebrodés à la main avec du fil de coton. Pour avoir la main mise sur la fabrication, le Made in France a été privilégié.

Propos de la créatrice

«  Mes inspirations viennent d’ici et d’ailleurs, mais surtout d’ailleurs… Un doux mélange de légendes Maya,  de temples Birmans et de musique brésilienne ».

Ces étapes de création

  1. Réalisation des modèles en dessin
  2. Une pièce prototype en laiton brut est réalisée en test
  3. Production en série
  4. Mise en dorure
  5. Pièces brodées à la main en fil de coton avec 1h30 à 2h30 de travail par pièce

Son parcours

La jeune femme acquière deux formations distinctes. A la fois dans le stylisme-modélisme mais aussi dans le marketing. Elle œuvre ensuite durant 5 ans chez Tara Jarmon.

Venez découvrir ses créations.

Par un subtil mélange de techniques, cultures, vagabondages, Camille a réussi à bâtir une magnifique marque de bijoux.

Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La pochette : l’ultime chic en matière de sac

Petite, chic et pratique. On vous dit tout sur pourquoi on adore la pochette !

Elle apporte une touche de sophistication sans alourdir notre allure. Elle ne prend pas le dessus sur notre look. Cette dernière accompagne une tenue juste comme il faut.

La pochette se trouve être parfaite pour contenir le strict nécessaire et nous amène donc à garder l’essentiel.

Comment est-elle apparue ?

Au XXème siècle, il n’y avait pas encore ce phénomène de sac à main ni même de pochette. Tout simplement parce que les objets personnels de la femme étaient portés par un homme ou un domestique.

Au cours des années 20, Coco Chanel proposa des pochettes en bakélite (matière plastique). Elle reprit aussi des motifs de vêtements qu’elle appliqua sur des pochettes. Dans les années folles, l’envie d’indépendance des femmes coïncidait exactement avec ce type de sac. La pochette devient donc nécessaire pour sortir. L’audace ne se trouvait pas forcément sur la forme mais plutôt sur les couleurs et les textures qui l’agrémentaient.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le côté pratique prit bien évidemment le dessus sur l’aspect esthétique. Les femmes n’avaient plus d’intérêt à porter des pochettes sachant qu’elles partaient travailler à l’usine, se déplaçaient surtout en vélo, ..

Cela ne sonna pas non plus la fin des pochettes qui furent remises au goût du jour peu de temps après. Dans les années 60, elles prirent des formes longues et étroites puis dans les années 70, molles et pliables ou même en patchwork dans les années 80.

Pour faire preuve d’audace, les créateurs des années 2000 eurent envies de gigantisme avec des pochettes XXL.

Le grand intérêt de cet accessoire se trouve être son fort pouvoir de déclinaison.

L’art de porter ce sac !

Distinguée avant tout, elle peut aussi être déclinable. Il existe des modèles incluant une chaîne qui vous permette en un instant de l’oublier sur votre épaule et de vous laisser les mains libres.  C’est le cas de la pochette de Clémence Cabanes. En journée, elle se porte à l’épaule et en soirée elle devient plus élégante si vous choisissez de rentrer la chaîne à l’intérieur. Pour rester dans le côté pratique chic, retrouvez le sac pochette Bleecker Blues en cuir en vachette matelassé.

Une autre possibilité s’offre à vous. Pour un effet optimum, essayez la pochette Kaleido ! Elle procure une classe folle avec ses lignes géométriques très graphiques.

Le grand luxe dans la mode est donc de réussir à se réinventer à tous les tournants.

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Street Couture

MonDéfilé souhaite mêler deux concepts qui n’ont pas forcément l’habitude de se conjuguer la rue (Street) et la Haute Couture. Nous avons relevé le défi !

Avec la collaboration de jeunes créateurs prometteurs, il règne une ambiance empreinte de savoir-faire pointu, de lignes très urbaines et d’une parfaite maîtrise de matériaux de qualité.

Nous vous emmenons dans un univers qui laisse place à la création. Chaque pièce a pour but de vous rendre unique.

Les formes et matières nous donnent  une nouvelle vision mode. Cette conjugaison de Street et Couture prend son sens par des détails inspirés de la mode de la rue. On puise dans un univers très brut même un peu malmené. A cela s’ajoute la réalisation des pièces soignées à la perfection. La Haute Couture prend tout son sens dans ce contexte car on parle bien de pièces fabriquées à la commande avec ce travail unique et précieux. Les détails stylistiques sont poussés et c’est en cela qu’on remarque ce travail haut de gamme.

Jouer sur les opposés

Les créateurs ont su s’inspirer  de ce mélange de contrastes. C’est la rencontre de codes urbains avec la délicatesse plus poussée de la Haute Couture. Tout en étant contradictoire, il y a une véritable dualité. Cela se vérifie par différents exemples :

-          Des boucles d’oreilles épurées // des écrous plaqués or // le plexiglas

-          La  jupe crayon // le cuir d’agneau détourné street et novateur

-          Le sac à dos // la ville // les finitions en cuir d’agneau

-          Le collier raffiné //  la corde rude qui casse le côté fini

-          La manchette de laiton // la technique du point de croix

Rien n’est impossible, il faut juste savoir comment conjuguer habillement l’ensemble.

Les nouveaux créateurs

  • Angéline Dangelser : Créatrice spécialisée dans le cuir pour les vêtements et accessoires de luxe.
  • Camille Enrico : Créatrice de bijoux brodés (technique du point de croix) sur du laiton
  • Couleur Punk à l’Eau : Créatrice de bijoux en plexiglas
  • Impossible : Créatrice de bijoux fait-main utilisant la technique du tressage
  • Rollande : Créatrice de maroquinerie fabriquée à la main

Les matières

Cuir d’agneau, coton, plexiglas, laiton doré à l’or fin

La gamme Pantone

Noir, Gris anthracite, Jaune, Doré

Quelques mots clés

Urbain, distinction, technique, matière noble, détournement, savoir-faire, talents de rue, minutie.

Cette nouvelle thématique Street Couture vous enchantera et vous verra apprécier cet univers subtil et unique.

Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire